Christian Louboutin Nice

19 august 2011 unfpa in the news

Bluestar Alliance owns, manages, and markets a portfolio of consumer brands that span across many tiers of distribution from luxury to mass market with a heavy emphasis on department store retail brands. Brands within the portfolio include Bebe, Kensie, Catherine Malandrino, Nanette Lepore, Joan Vass, Michael Bastian, English Laundry and Limited Too.The firm investment mandate is to identify and purchase consumer brand companies where it can leverage the brand equity and expand its current categories to a broader consumer base. To facilitate the overall strategy Bluestar Alliance relies on their branding/marketing knowledge, extensive relationships with retail management, strategic partnerships and brand licensing manufacturing entities.

There are growing signs of unease bordering on desperation inside the Obama White House. Most of the O Team now understands that the real, private economy never got out of Dip Number One. The prospect of a permanent downward shift in « trend growth » to a lower track, and continued double digit unemployment, are driving a search for alternative measures that has even touched conservatives in the worlds of finance and economics.

L’édition abonnés 100% digital Accès illimité à tous les contenus payants sur tous vos écransParis (AFP) Olivier Fric, l’époux de l’ancienne patronne d’Areva Anne Lauvergeon, a été mis en examen le 23 mars pour délit d’initié et blanchiment dans un volet de l’enquête sur le rachat calamiteux de la société Uramin par le géant du nucléaire en 2007, a t on appris de source judiciaire, confirmant une information du Parisien.Conseiller dans le domaine de l’énergie, Olivier Fric est visé dans une note de la cellule de renseignements de Bercy, Tracfin, selon laquelle il a pu tirer profit « d’une information dont n’ont pas bénéficié les autres acteurs du marché boursier » sur le rachat d’Uramin par Areva, a expliqué à l’AFP une source proche du dossier.Tracfin s’interrogeait sur des achats de titres d’Uramin par une société suisse dont Olivier Fric et son associé étaient les ayant droits économiques sans apparaître comme les gérants effectifs de la structure.Selon la note, dont l’AFP a eu connaissance, la cellule de Bercy relevait des achats de titres entre mai et juin 2007, peu de temps avant l’annonce officielle le 15 juin 2007 d’une OPA d’Areva sur Uramin. Les titres avaient été revendus en bloc le 20 juin 2007, permettant de dégager un bénéfice net de près de 300.000 euros.Tracfin soupçonnait aussi « une volonté de masquer l’opération », via une structure dont M. Fric « n’est pas le bénéficiaire effectif », alors qu’il est l’ayant droit économique des comptes bancaires. »Mon client n’a jamais travaillé chez Areva ni pour Areva.

Laisser un commentaire